Arc de Triomphe de la place de l’étoile : opération éléphant

Un projet pharaonique jamais réalisé.

A un moment ou un autre, que vous aimiez ce quartier ou non, vos pas vous portent sans même que vous vous en rendiez compte à l’Arc de Triomphe

et lorsque vous arrivez là pourriez-vous supposer qu’à la place de cet arc et de ses 3 arches il aurait pu y avoir une statue colossale d’éléphant ?

Symbole parisien d’importance, derrière la tour Eiffel il est vrai, l’arc érigé de 1806 à 1836 est, il est situé de manière remarquable : au sommet d’une butte culminant à 58 mètres d’altitude  il embrasse en contrebas vers l’Est les Champs Elysées et, dans leur prolongement la place de la Concorde, les Tuileries puis le Louvre. A l’Ouest c’est l’avenue de la Grande Armée, la porte Maillot puis, plus loin, le quartier de la Défense avec son arche. On comprend aisément que les urbanistes et les architectes aient conçus, depuis belle lurette, des projets pour ce lieu visible de très loin.

 

Sans remonter aux calendes grecques, qui surement portèrent d’autres visions et projets, il est à noter que dans la deuxième partie du XVIIe siècle tout s’accélère (Louis XIV règne mais Versailles n’a pas encore totalement éclipsé le Louvre en tant que demeure royale) Colbert fait tracer la perspective (en une large allée carrossable) des Champs Élysées. L’idée étant de dégager le regard depuis les Tuileries le plus loin possible vers le couchant. Vers 1760 une nouvelle perspective (bien sûr non visible depuis le palais) est poursuivie jusqu’à Courbevoie et l’ingénieur Perronet arase le sommet de la butte pour y faire aménager une place circulaire (la place de l’Etoile).

 

Avant même que ces travaux ne soient achevés, les cerveaux s’échauffaient… que placer sur la place à venir ? mais plutôt un monument, une statue ou un trophée ? L’ingénieur Etienne Ribart de Chamoust songe à un éléphant gigantesque sur lequel aurait trôné une statue de Louis XV. C’est ce projet que l’on voit représenté en gravure ci-dessous. Comme on le constate, l’édifice aurait compté de grandes pièces, lambrissées, décorées de représentations de forêts luxuriantes et dotés d’escaliers monumentaux. Mais il n’était pas le seul à rêver, Perronet pensait quant à lui à un grand obélisque de marbre blanc…

 

Ce projet pachydermique qui malheureusement ne fut jamais réalisé en annonçait deux autres auxquels nous nous intéresserons bientôt au Flaneur ; l’arc de Triomphe que nous connaissons tous et une colossale statue/fontaine d’éléphant qui siégea plusieurs dizaines d’années sur la place de la Bastille (pour ceux qui voudraient d’ores et déjà rencontrer l’éléphant de la Bastille, rendez-vous dans les Misérables de Victor Hugo où il fait une apparition remarquable).

Sources

  • Photo de l’auteur.
  • Gravure ex. L’arc de triomphe de l’Etoile infra.
  • L’arc de triomphe de l’Etoile, Dominique Fernandes, Gilles Plum, Isabelle Rouge, éditions du patrimoine, coll. Itinéraires, 2000, Paris.
  • Article Wikipedia sur la statue de la Bastique cliquer ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *