Grands projets inaboutis de la capitale

Saint Eustache et sa « place royale »

Et si l’on avait mené ce projet, ou cette idée, jusqu’au bout… voici une remarque à laquelle on songe souvent lorsque l’on pense à Paris. Si, il y avait six tours à Carrefour Pleyel et non une (qui va bientôt disparaître du reste), si le Marais avait été rasé pour construire un quartier ultra-moderne comme Beaugrenelle, si les Tuileries n’avaient pas brûlées, si la maison de Beaumarchais était toujours debout, si l’on avait dévié la Seine pour faire une autoroute dans son lit etc. etc.

Aujourd’hui ce ne sera pas à une disparition à laquelle on va s’intéresser mais à un projet non réalisé : celui de la place Saint Eustache. Ne cherchez pas ! elle n’existe pas vraiment à Paris… à moins de considérer l’espace qui se trouve devant sa façade, petit triangle coincé entre le Pied de Cochon les Halles et une voie qui s’enfonce sous terre, en tant que place. Or ce n’est pas vraiment une place et d’ailleurs personne ne sait dire ou se trouve véritablement l’entrée de cette église.

C’est pourtant bien là qu’aurait dû se trouver un espace présentant tous les caractères d’une place royale et toute l’harmonie (certains diront l’ennui) d’une architecture classique. Mais ici point de place ni de projet sans église, car la paroisse Saint Eustache qui existait depuis le Moyen Âge cherchait à se doter d’une nouvelle façade. Nous sommes au XVIIIe siècle (en gros sous les règnes de Louis XV et XVI) et c’est à ce moment que Mansart projette l’idée suivante pour la place : une façade classique pour Saint Eustache et un espace qui résonne à l’unisson de cette nouvelle entrée magistrale.

L’ordonnancement rappelle quelque peu certaines places italiennes et n’aurait pas manqué d’aérer l’espace grouillant d’activités des Halles voisines.

Faisons ici un petit rappel sur les places royales évoquées plus haut. Tout au long de l’histoire de Paris (mais pas seulement Paris) une série de places furent édifiées par les monarques et souvent dotées de leurs statues en leur centre. On pourra bien évidement penser à la place des Vosges, à la place Vendôme, la place Dauphine  ou bien encore la place de la Concorde. Il s’agissait pour les monarques d’organiser et d’urbaniser la ville et de poser une marque tangible de leur règne dans l’espace urbain.

Mais à Saint Eustache il n’en allât pas ainsi et la façade seule de l’église fut entreprise puis bientôt abandonnée pour ne jamais être vraiment terminée. Voici entre autres pourquoi celle-ci est toujours en travaux et que l’on ne sait jamais par où entrer dans cet édifice.

Pour tout savoir sur les raisons qui compliquèrent l’édification de l’église Saint-Eustache nous vous conseillons la lecture de l’article de Sophie Descat.

La façade ne s’édifiant pas, l’idée de place royale resta lettre morte et rejoignit la longue série des projets inaboutis de Paris.

Sources – textes et images

  • Sophie Descat, Les travaux de Pierre-Louis Moreau pour la fabrique Saint-Eustache dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, Bulletin monumental, 1997, pp. 207-230.
  • Jacques de Sacy, Le quartier des halles, Ed. Le temps, 1969.
  • Gravure ex. Jacques de Sacy voir supra.
  • Photo de l’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *