Les mystères de la Défense (suite)

Un monstre dans les sous-sols

Lorsque l’on emprunte le bon escalier, au pied de la tour Ariane, et que l’on descend vers le niveau où circulent les voitures et les deux roues, on tombe nez à nez avec une plaque qui rappelle étrangement celles du métro.

Sur celle-ci l’inscription Moretti, surmontant une porte fermée, rappelle que derrière, encore plus bas sous les dalles, au niveau des fondations des tours, se trouve la sculpture que cet artiste (peintre et sculpteur) a réalisée en continu depuis 1965.

Baptisée par Joseph Kessel le monstre, il s’agit d’un assemblage hétéroclite de matériaux de couleurs et de formes. Dans ce repli du quartier d’affaires se nichent tous ces éléments patiemment assemblés. Sur plus de 1000 m2 avec une hauteur sous plafond équivalente à 5 étages le monstre à toute la place et fait jusqu’à 30 mètres de long. Né à Nice, il a été exposé aux Halles en 1971, avant d’être transporté jusqu’à la Défense en 1973.

Depuis cette date et jusqu’à la mort de son créateur en 2005 il n’a cessé de grandir tout comme le quartier qui l’entoure mais il n’a plus bougé. Pour le moment inaccessible aux visites, pour « des raisons de sécurité », il demeure endormi, même si l’on se souvient parfois de lui comme lorsque le musée d’Abu Dhabi avait envisagé de l’acquérir.

Peintre niçois né en 1931, Raymond Moretti a connu une carrière marquée par de nombreuses rencontres artistiques (Cocteau, Pablo Picasso…) et des réalisations sous des formes d’expressions nombreuses : fresques, peinture, sculpture, décoration et illustration pour ne citer que les principales. Il aimait travailler par séries, on trouvera par exemple les Cris du monde (Tel Aviv) consacrée à l’holocauste ou l’histoire de Toulouse en 29 tableaux (visible à Toulouse).

Si le Monstre n’est toujours pas accessible, on pourra cependant se consoler en parcourant le parvis et trouver cette bouche d’aération qu’il a réalisée dans ce quartier qui le passionnait et où il a vécu.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *