Moyen-Âge à Paris – l’Hôtel de Sens

Résidence des archevêques de Sens dans la capitale du royaume de France

Il est peu d’édifices témoignant du Moyen-Âge à Paris c’est pourquoi l’Hôtel de Sens, qui est aujourd’hui la bibliothèque Forney, mérite une attention particulière. Bouleversé, le tissu urbain parisien a en effet vu bon nombre de constructions de cette époque disparaitre, pour ne laisser au promeneur inattentif qu’une impression globale de XIXe siècle lorsqu’il chemine dans Paris…

Il en est cependant tout autrement pour qui arpente attentivement ses rues et l’hôtel de Sens, situé auprès de la Seine, dans le quartier du Marais (1 rue du Figuier, dans le 4e arrondissement), se trouve là pour en témoigner. Imposant cousin de l’hôtel des abbés de Cluny (aujourd’hui musée du Moyen-Âge), il accueillait les archevêques de Sens lorsque ces derniers résidaient dans la capitale.

L’histoire

Sa riche histoire trouve son origine dans l’organisation de l’Église en France. Au Moyen-âge, et jusqu’en 1622, l’archevêque de Sens est le supérieur de l’évêque de Paris. Très ancien archevêché, Sens couvrait, de son autorité religieuse, un très vaste territoire dont celui de Paris. L’explication d’une telle situation pouvant être trouvé dans la domination territoriale qu’exerçait déjà, à l’époque gallo-romaine, la cité des Senons, sur Paris et sa région.

Malgré cette situation, et les obligations « administratives » qu’elle sous-entend, ce n’est qu’au XIIIe siècle que les archevêques de Sens s’installent à Paris, tout comme les abbés de Cluny d’ailleurs. Pourquoi à ce moment et pas avant ? les archevêques avaient sans doute et depuis longtemps de nombreuses affaires à régler dans cette ville… On peut supposer que c’est le moment où, sous le règne de Philippe le Bel, le pouvoir royal se renforçant et s’ancrant profondément à Paris il fallait donc s’y trouver aussi. Car se placer auprès d’un pouvoir devenu solide, cela permettait de défendre les intérêts de son diocèse mais aussi de ses fiefs, car l’archevêque de Sens était également vicomte et baron. Prendre, au jour le jour, la température du pouvoir dans la houleuse relation unissant le roi de France au Pape avait aussi un intérêt considérable pour un prince de l’Église.

Les prélats de Sens étaient donc déjà présents à Paris depuis le XIIIe siècle, mais c’est l’archevêque Tristan de Salazar qui fait édifier au début du XVIe siècle, l’ambitieux hôtel auquel nous nous intéressons aujourd’hui. Car c’est l’édifice que nous voyons encore de nos jours. De style, gothique flamboyant, le bâtiment a une dimension militaire explicite, échauguettes, bretèche, machicoulis… mais il s’agissait surement, avant tout, d’une résidence commode, probablement agréable comme en témoignent les larges fenêtres peu propice à la défense du lieu.

1-copie

Dès lors, les jours de notre hôtel de Sens accompagnent ceux de Paris et des affaires religieuses du temps, parmi ceux-ci on pourra noter :

  • La tenue d’un concile en 1528,
  • L’exécution devant sa porte d’un amoureux transi de la reine Margot,
  • Des combats lors de la révolution de 1830…

2-copie

Et… depuis la fin du 17e siècle les archevêques de Sens abandonnent l’hôtel, le louent, l’édifice sera donc, au gré des méandres de l’histoire :

  • « gare » des coches de Lyon (on partait de là pour le sud de la France en diligence ou en bateau),
  • Fabrique de conserves,
  • Confiturerie,
  • Modeste meublé.

3-copie

Aujourd’hui cet ensemble d’édifices abrite la bibliothèque Forney dont le fond est tourné vers les arts décoratifs, les techniques et les métiers d’art.

 

  • Photos de l’auteur.
  • Illustrations glanées dans Le marais. Evolution d’un paysage urbain, Danielle Chadych, 640 pp., Paris, 2014.
  • Dictionnaire historique de Paris, coll. La Pochothèque, Le livre de Poche, Paris, 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *